La nouvelle scène du jazz manouche

La relève est assurée. Plus de 50 ans après la mort de Django Reinhardt, le jazz manouche peut se prévaloir d’héritiers qui continuent de faire vivre le genre. Et depuis une vingtaine d’années, le swing gitan connait un certain renouveau. Le cinéma n’y est pas étranger, et les films de Tony Gatlif ou encore “Accords et Désaccords” de Woddy Allen ont aidé à faire redécouvrir le genre au public. Quelques têtes d’affiches ont emmergé, telles Sanseverino, Paris Combo ou encore Thomas Dutronc, qui servent aujourd’hui de locomotive et permettent à une nouvelle scène de se partager l’attention du public.

Tous les jours, un nouveau groupe jazz manouche !

Schématiquement, on pourrait distinguer deux tendances. D’abord, les groupes qui restent dans la plus pure tradition manouche. Des guitares, une contrebasse, parfois un violon, une bonne dose de virtuosité dans les doigts et Django comme maître à penser. Citons Les Pommes De Ma Douche, ou encore Délit d’swing, qui se revendique d’ailleurs dans la ligné du Hot Club de France. Sans oublier les Les Doigts de l’Homme, surdoués de la six cordes dont les cascades d’accords et l’énergie rock les portent depuis 4 albums, ou encore les Nordistes de Samarabalouf, du jazz swing acoustique, sans paroles, aussi légèrement teinté de rock. De leur côté, Swing Deluxe, avec un look élégant tout droit sorti des cabarets des années 30, une touche d’accordéon, de la clarinette et des arpèges enchaînés à une vitesse étourdissante, fait perdurer la tradition du swing manouche avec une classe délicate et raffinée.

Nouvelle vague

Et puis, il y a ceux qui mélangent, qui métissent le genre, qui expérimentent. Quand la guitare tzigane rencontre une beatbox et intègre l’énergie du rock, ça donne Caravan Palace, le carton 2009 avec plus de 100 000 albums écoulés. Pour revenir dans l’influence un peu plus directe, il faut aller voir du côté de des Sudistes de Poum Tchak. Voix grave, gaieté swing, batterie, piano, inspirations orientales, le groupe navigue entre les styles tout en conservant une sonorité très jazz manouche.

Une liste non exhaustive, mais qui prouve en tout cas que le swing manouche, original ou métissé, continue plus que jamais de vivre.